Menu

Italie blog

Infos, bons plans, photos de voyages et séjours

Gastronomie

La vie est une combinaison de pâtes et de magie. Federico Fellini.

La cuisine italienne est réputée internationalement. Mais ce qu’on appelle cuisine ou gastronomie italienne varie énormément selon les territoires et vous ne mangerez pas les mêmes spécialités culinaires en Campanie que dans le Piémont, au pied des Alpes. A chaque région sa spécialité, à chaque voyage en Italie ses plaisirs gustatifs.

Sur ces pages, vous trouverez des informations sur les spécialités culinaires de chaque région d’Italie avec notamment les pâtes spécifiques à chaque territoire. Saviez-vous que le pesto populaire dans toute la botte est une spécialité gastronomique de la Ligurie ? Que le couscous faisait partie de la cuisine sicilienne ? Que la cuisine sarde est historiquement tournée vers les charcuteries et le gibier de l’intérieur de l’île ? N’hésitez pas à les goûter lors de votre séjour dans telle ville ou province car on ne les retrouve pas forcément partout.

Chacune des vingt régions de la botte propose des spécialités gastronomiques et des plats typiques absolument délicieux : goûtez par exemple aux pâtes alla chitarra, sommet de l’art culinaire des Abruzzes, aux charcuteries et fromages Émilie-Romagne ou encore aux risottos et légumes de Vénétie,

Huile d’olive et basilic

Cette cuisine de marché se distingue par la fraîcheur et le goût des aliments qui la façonne. L’huile d’olive est utilisée dans la cuisine italienne depuis 4000 ans. Le repas italien traditionnel se compose de la façon suivante : Antipasti, primo, et secundo. Comme son nom l’indique, les antipasti regroupent des préparations culinaires que l’on sert avant le repas proprement parlé. Le premier plat (primo) est généralement constitué d’un plat de pâtes, d’un risotto ou d’une soupe. Le plat suivant (secundo) fait la part belle au poisson ou à la viande.

Antipasti du restaurant Da Mimmo Paris

Antipasti du restaurant Da Mimmo Paris avec basilic napolitain à grande feuille

Comme d’autres plantes, le basilic est largement utilisé dans la cuisine italienne. Cette plante aromatique asiatique est arrivée du Moyen-Orient en Grèce Antique et en Italie à l’époque d’Alexandre le Grand en 350 avant J.C. Le basilic s’utilise frais et généralement au dernier moment de la recette. La cuisson atténue son goût et ne laisse que peu de parfum. Une fois sêché, il perd totalement sa savveur. On peut l’écraser dans un mortier pour en libérer son arôme. C’est ce procédé qui est utilisé pour le pesto : le basilic en est l’ingrédient de base, les autres étant pignons de pain, parmesan et huile d’olive. On utilise le basilic dans de nombreuses salades, avec des tomâtes mûres, des courgettes, l’ail, des fruits de mer et poissons comme le mulet. Il se marie également bien avec les oeufs brouillés, lapin, canard, salades froides de riz, soupes et un nombre vertigineux de recettes de pâtes.

L’huile essentielle du basilic est utilisée pour la préparation de parfums et de liqueurs ; la distillation de la plante fraîche permet d’obtenir une essence contenant de l’eucalyptol et de l’eugénol.

Le repas italien

Exemples d’antipasti : jambon cuit et mozzarella de Bufflonne (Campanie), artichauts à la juive (cuisine romaine).
Exemples de premier plat : orecchiette aux fanes de navets (cuisine des Pouilles), pappardelle aux truffes noires (Ombrie)
Exemples de « second » : Beefsteak à la florentine (spécialité culinaire toscane), Osso Buco (classique de la cuisine lombarde)

Bien évidemment, personne ne vous forcera à prendre obligatoirement ce tiercé et de nombreux italiens sautent un des éléments du repas à l’italienne lorsqu’ils sont au restaurant. Vous pourrez également savourer de nombreux fromages, gâteaux, tartes et glaces en guise de dessert.

Spaghetti moules courgettes

Spaghetti moules courgettes et feuilles marines

Découvrez les spécialités des autres régions d’Italie :