La Campanie

Dès les premiers symptômes de la maladie, on ne doit pas marchander le remède : il faut fuir et aller passer huit jours à Naples ou sur l’île d’Ischia – Stendhal

La mer, la terre volcanique et le site archéologique le plus fascinant du monde sont parmi les merveilles de la Campanie. Moins grande mais beaucoup plus touristique que les Pouilles, la Calabre voisine, ou même que la Sicile, la région Campanie, est riche en paysages millénaires et en sites saisissants. Naples et la Campanie ont été magnifié par Stendhal, Paul de Musset ou encore Alexandre Dumas. De nos jours, cette destination de vacances du Mezzogiorno (sud de l’Italie) est toujours appréciée et extrèmement fréquentée au printemps et en été. L’immense majorité des touristes qui se rendent en Campanie se concentre le long de la mer Méditerranée dans la baie de Naples, sur la côte Amalfitaine, la péninsule Sorrentine et dans les îles : Capri, Ischia et Procida. Mais en creusant un petit peu, on peut trouver des sites intéressants hors des sentiers battus : au nord de la Campanie (province de Caserte) et surtout au sud de Naples avec la province de Salerne et le parc du Cilento. Les provinces de Benevento et Avellino, situées dans les terres, attirent beaucoup moins de voyageurs quant à elles. Dommage pour eux car il y a de belles choses à voir dans cette arrière-pays paysan, par exemple l’arc de triomphe de Bénévent (arc de Trajan) érigé en l’an 114 pour commémorer la toute nouvelle Via Traiana qui reliait Rome et Brindisium via Benventum.  De magnifiques bas-reliefs décorent cet arc qui fait penser à l’arc de Titus à Rome retravaillé par un constructeur rococo. Il s’agit peut-être l’arc romain le mieux concerné.

Côte amalfitaine et îles

Les spots touristiques les plus connus de la Campanie sont situés dans et autour du golfe de Naples. Si la ville de Naples séduit par son histoire et son folklore, elle peut repousser par son désordre et sa pollution. Il faut prendre du temps pour apprécier cette capitale régionale vivante, « cet écheveau d’histoires, de fables, de mythes, d’époques enchevêtrées » comme le disait Ernest Pignon-Ernest.

Le reste de cette partie de la Campanie est tout simplement magique pour le visiteur. Pour beaucoup, la côte Amalfitaine est la perle de la région et de l’Italie du sud avec ses petits villages à croquer (Amalfi, Positano, Ravello). Mais la péninsule Sorrentine et les îles au large du golfe de Naples (Ischia, Procida et Capri la plus connue) recèlent également bien des trésors.

Côte amalfitaine

Côte amalfitaine en avril…

Les amoureux d’Histoire pourront voir des églises parmi les plus belles du monde et des sites uniques comme la légendaire Pompéi (petite cité portuaire qui vivait dans l’ombre de Rome jusqu’à l’éruption meurtrière du Vésuve le 24 octobre 79 aujourd’hui faisant partie des 7 Merveilles du Monde avec ses demeures antiques uniques ouvertes aux visiteurs) ou Herculaneum, cité antique romaine détruite la même année. Herculanum est très bien conservée, la ville fut ensevelie sous au moins 15 mètres de roches et de gravats. Ne manquez pas d’y admirer la Maison du Bicentenaire, découverte en 1938 et rouverte au public en 2019. Cette maison de 600m² qui s’étend sur trois étages est considérée comme l’une des plus belles d’Herculanum avec ses mosaïques et faïences. Vous pouvez contempler mosaïques, statues et le rouge pompéien (qui serait pas du rouge mais le résultat de l’oxydation du jaune de Naples) au Musée Archéologique de Naples (MANN).

Tentez l’ascension de l’imposant Vésuve pour voir la région sous un autre angle tout en haut du volcan endormi, si la pollution qui englobe la métropole napolitaine le permet.

Pompei, le Vésuve en arrière plan

Aux sites de Bologne, je préfère les mines de Pompéi

En dehors de Naples, de nombreuses villes et sites de Campanie sont tout simplement saisissants : la ville de Pozzuoli avec sa solfatare, le temple de Sérapis et son amphithéâtre flavien, le troisième plus important d’Italie, l’ancienne colonie grecque Paestum, Caserte et sa Regia, la grande ville de Salerne etc. Parmi les trésors archéologiques de la région de Naples, il ne faut pas retenir que les extraordinaires sites de Pompéi et Herculaneum. On peut également citer les ruines de Cumes avec l’antre de la Sybille, la Villa di Poppea (Oplontis à Torre Annunziata) ou encore la villa Regina à Boscoreale, une villa rurale viticole située également sur les flancs du volcan qui produisait du vin comme le prouvent les nombreux dolia retrouvés dans un état de conservation exceptionnel. Elle fut ensevelie en 79 après JC par l’éruption du Vésuve. L’antiquarium situé juste à côté de la villa est à ne pas manquer pour admirer les restes d’aliments conservés.

Les amoureux de plage et de la mer préféreront peut-être le golfe de Gaeta situé  plus au nord à cheval sur la Campanie et le Latium. D’autres stations balnéaires comme Baia Domizia sont situées plus près de Naples.

Si on ajoute à cela une abondance de légumes, fruits et fromages dont la délicieuse mozzarella au lait de bufflonne et l’influence de la cuisine napolitaine (qui ne se résume pas à la pizza au feu de bois) dans l’histoire de la cuisine italienne et des vins locaux intéressants, vous comprendrez que tous les ingrédients pour passer de belles vacances sont présents en Campanie.

Voyager à Naples en lisant :

  • les contes napolitains de Pompeo Sarnelli
  • L’Auberge des pauvres : Tahar Ben Jelloun visite Naples avec style et humanité. Une Naples pas vraiment belle mais complexe et vivante.
  • La porte des Enfers de Laurent Gaude.
  • La mer ne baigne pas Naples – Anna Maria Ortese

Sillonner la Campanie depuis son canapé  :

  • Mariage à l’italienne de Vittorio de Sica
  • Voyage en Italie  (1954) de Roberto Rossellini
  • Gomorra de Matteo Garrone film + série TV
  • Main basse sur la ville de Francesco Rosi et Raffaelle la Capria
  • L’Or de Naples de Vittorio de Sica
  • My Brilliant Friend (l’Amie prodigieuse) est l’adaptation TV par la chaine américaine HBO de la saga d’Elena Ferrante. L’action se déroule dans le Rione Luzzati en périphérie de Naples.